Main Page Sitemap

Top news

Voici le second aspect très important de lanalyse technique. Cependant ils ne sont pas gratuits. Sur Binance, vous ne pouvez pas acheter directement avec vos Euros (ou Dollars mais vous pouvez déposer du Bitcoin ou n'importe quelle..
Read more
Participer, vous pouvez essayer vos forces sur un compte démo, un compte d'entranement vous aidera à mieux comprendre les principes de trading sur le Forex. Vous tes un trader expérimenté? InfinityAT Trading Platform, infinityAT is an online..
Read more

Crypto monnaie m de maroc


crypto monnaie m de maroc

monde a annoncé dans un communiqué, soluna Technologies Ltd, leader de cloud computing intégré dans le monde qui possède et contrôle ses propres sources dénergie renouvelable. Soluna affirme que posséder et contrôler son propre pouvoir dans chaque site lui donne un avantage, ce qui lui permet de verrouiller les prix de lénergie qui représentent environ 40 des cots opérationnels de cryptage. 200 000 dollars par jour, les monnaies virtuelles, dont la plus célèbre est lemblématique Bitcoin, né en 2009, fonctionnent en effet sans autorité centrale, et leur valeur fluctue en fonction de loffre et de la demande. Cette décision est justifiée, selon linstitution, par le fait que les monnaies virtuelles ne sappuient sur la signature daucun État ou institution et ne sont régies par aucune banque centrale, ce qui fait courir «dimportants risques à leurs utilisateurs». En effet, Soluna, fondée en 2018 et financée par le fonds dinvestissement Brookstone Partners, a dévoilé le 27 juillet ses plans pour développer une centrale électrique éolienne de 900 MW dans le sud marocain, dédiée à lalimentation des technologies blockchain grâce à des installations informatiques. Dans cette perspective, Soluna a choisi un site éolien de classe I, ce qui signifie que la vitesse du vent atteint plus de 22 miles/ h, ce qui couvre 37 000 acres dans le sud du Maroc. Le projet marocain ressemble à dautres centres miniers de crypto-monnaie, comme lIslandais Moonlite qui a une capacité denviron. «Un bitcoin na pas dadresse, pas de territorialité et il a été conçu justement pour ne pas en avoir explique le journaliste-blogueur Olivier Perrin dans un article consacré à la question. LOffice explique sa décision notamment par la volatilité du cours de certaines crypto-monnaies (dont le Bitcoin) qui constitue un "risque important pour les utilisateurs" dautant plus que ces systèmes de paiement sont "occultes et non adossés à un organisme financier". Pour le Maroc, ce système de paiement, qualifié d«alternatif» par ses défenseurs, est un «système occulte» permettant de contourner la législation nationale, très rigide quant aux transactions financières avec létranger. Une industrie dévoreuse dénergie, la société affirme également que son indépendance hors réseau signifie que les gouvernements seront moins enclins à sévir, comme cela a été le cas pour certaines opérations «minières» en Chine, car elle ne dépend pas du pouvoir local et ne fait.

Reste à savoir quelle sera la portée de cette interdiction, alors que les États sont nombreux à afficher leur hostilité à ces cryptomonnaies. «Plus ces monnaies circulent, plus il y a de transactions à valider et plus les calculs sont lourds pour décrocher la rémunération sous forme de monnaie virtuelle crée commentait récemment la presse. Difficiles à évaluer avec précision, les échanges virtuels pourraient représenter 200 000 dollars par jour au Maroc, selon les chiffres publiés par la presse locale. La société est soutenue par Dwight.

En effet explique-t-il, «autant lanonymat est garanti sur les échanges en bitcoins, crypto monnaie kacher acheter iota autant lorsque vous changez à nouveau vos bitcoins en euros ou nimporte quelle autre monnaie officielle, alors vous redevenez « visible» ». Cependant, des critiques ont soulevé le cot énergétique exorbitant de la crypto-monnaie dévoreuse dénergie. Dans un communiqué publié aujourdhui et relayé par la MAP, le département de Hassan Bouknadel met en garde contre lutilisation de ces monnaies, rappelant que de telles transactions "constituent une infraction à la réglementation des changes, et sont passibles de sanctions et damendes prévues par. Pour rappel, le droit pénal marocain prévoit jusquà cinq ans demprisonnement et 500 à 20 000 dirhams (44 à 1 767 euros) damende en cas de fabrication, démission, de distribution, de vente ou dintroduction sur le territoire du Royaume de «signes monétaires ayant pour objet de suppléer. La société soutenue par Dwight.


Sitemap